Penhors - Ça va sonner

penhors - ca va sonner

Damien Lagasse et Alan Le Fevre, campanistes de l'entreprise Alain Macé de Trégueux (22), étaient dans le clocher jusqu'en ce début de semaine. Un son que l'on n'a pas entendu depuis le début des années 90 va retentir avant Noël sur Penhors : la volée des deux cloches de la chapelle de Penhors, Marie-Renée et Anne-Marie. La première cloche, datée de 1860 et baptisée Marie-Renée, est la plus petite. La seconde, plus imposante, Anne-Marie, date de 1869. Toutes deux ont arrêté de tinter, car il devenait dangereux de les actionner.

Coups de foudre à Penhors

Placées haut dans le clocher, elles avaient subi les affres du temps et des orages. En 1905, la chapelle fut foudroyée, le clocher lézardé dut être reconstruit. En 1919, nouvel outrage, nouveau coup de foudre sur le clocher, les cloches en tombèrent ! Il fallut attendre 1926 pour voir la reconstruction de la chambre des cloches. Puis en 1927, la chapelle sera entièrement restaurée, ainsi que sa flèche.

Campanistes en action

Damien Lagasse et Alan Le Fevre, campanistes de l'entreprise Alain Macé de Trégueux (22), étaient dans le clocher jusqu'en ce début de semaine. Corde de rappel autour de la taille, ils ont remplacé les jougs des deux cloches, ces parties en bois qui soutiennent les cloches. Chacune est également dotée d'un nouveau battant en acier inoxydable. Le coût des travaux est de 5.249 € avec une subvention de la Drac de 2.188 €. Les cloches de la chapelle de Penhors pourront à nouveau retentir par maniement de la corde, elles sonneront donc pour les cérémonies et le pardon. Un moment officiel sera organisé prochainement pour l'essai des cloches.